Pourquoi la dévotion aux cœurs de Jésus et Marie n’est pas facultative ?

L’enseignement des papes

Le caractère essentiel de cette dévotion a été soulignée par de nombreux papes, qui ont créé les deux fêtes du Sacré-Cœur et du Cœur Immaculé de Marie et ont été très clairs dans leurs déclarations :

« La doctrine qui rejette la dévotion au Sacré-Cœur (…) est fausse, téméraire, pernicieuse, offensive des oreilles pies, injurieuse pour le Siège apostolique. »

Pape Pie VI

« Il convient parfaitement que le peuple chrétien qui a reçu la vie divine du Christ par Marie, après avoir rendu le culte qui lui est du au très Sacré Coeur de Jésus, rende aussi au Coeur très aimant de sa céleste mère de semblables hommages de piété, d’amour de gratitude et de réparation. »               Pape Pie XII


« Par conséquent, celui qui manifestement sous‑estimerait ce bienfait donné par Jésus‑Christ à l’Église agirait mal et témérairement, et offenserait Dieu lui‑même. »                                                                                                                                                                                                                             
Pape Pie XII

« Celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait… »                                                                                              Benoit XVI    

la mission de soeur Lucie jusqu’à sa mort en 2005.

Sœur Lucie, voyante de Fatima, a vécu pendant tout le XXème siècle et est morte en 2005. La Sainte Vierge lui avait prophétisé qu’elle vivrait longtemps pour porter son message compte tenu de son caractère fondamental pour les temps que nous vivions. Sœur Lucie a été catégorique dans la nécessité de suivre aujourd’hui les demandes de la Sainte Vierge :

« Elle a dit (la Sainte Vierge NDLR), aussi bien à moi-même qu’à mes cousins, que Dieu donnait les deux derniers remèdes au monde : le saint rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et ceux-ci étant les deux derniers remèdes cela signifie qu’il n’y en aura pas d’autre. »                 26 décembre 1957 


 Dieu apporte « les derniers remèdes » c’est qu’ils sont fondamentaux pour accompagner l’humanité  jusqu’à la fin du monde. Et elle terminera avec ces paroles qui doivent faire comprendre le caractère obligatoire de Fatima :

« Toujours dans les plans de la providence, lorsque Dieu va châtier le monde, il épuise avant tous les autres recours. Or comme il a vu que le monde n’a fait cas d’aucun, alors, comme nous dirions dans notre façon imparfaite de parler, il nous offre avec une certaine crainte le dernier moyen de salut, sa Très Sainte Mère. CAR SI NOUS MEPRISONS ET REPOUSSONS CET ULTIME MOYEN, NOUS N’AURONS PLUS LE PARDON DU CIEL PARCE QUE NOUS AURONS COMMIS UN PECHE CONTRE L’ESPRIT SAINT, QUI CONSISTE A REPOUSSER OUVERTEMENT EN TOUTE CONNAISSANCE ET VOLONTE LE SALUT QU’ON NOUS OFFRE. »

 

La prophétie de fatima clé de la crise mondiale que nous vivons

Tout une partie du message de Fatima est tournée vers la résolution d’une crise majeure à venir. Ce message concerne bien sûr la seconde guerre mondiale mais, comme nous n’avons pas tenus compte des demandes de la Sainte Vierge,  ce message concerne la suite, la crise actuelle dans laquelle l’Europe et le monde s’enfonce.

Sœur Lucie a eu ces mots terribles en 1957 sur ce qui nous attend:

«  ce sera horrible, horrible, horrible…. ».

Et elle n’a eu de cesse de dire qu’il ne tenait qu’à nous de l’empêcher.

En effet la Sainte Vierge a indiqué que le moyen à utiliser n’était pas facultatif pour obtenir la conversion du monde la paix  :

« De la pratique des 1ers samedis du mois et de la consécration de la Russie dépend la guerre ou la paix »

Deux avertissements du Christ et de la Sainte Vierge

Alors que la Sainte Vierge a prophétisé que, à la fin, la dévotion à son Cœur serait établie, le Christ et la Sainte Vierge ont averti à deux reprises des conséquences de ne pas suivre ses demandes en comparant la situation actuelle à l’histoire du refus initial du Sacré-Cœur :

« Fais savoir à mes Ministres (de l’Eglise NDLR), étant donné qu’ils suivent l’exemple du Roi de France en retardant l’exécution de ma demande, qu’ils le suivront dans le malheur. »

  Le Christ, printemps 1931 à Rianjo

 

«  Ils n’ont pas voulu écouter ma demande ! Comme le Roi de France ils s’en repentiront. »

   Le Christ à Sœur Lucie, été 1931


Rappelons ici que la révolution française a éclaté 100 ans jour pour jour après le refus du roi de réaliser les demandes du Sacré-Cœur. Les premiers samedi du mois en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie ont été demandés à Fatima en 1925 ce qui nous amène à 2025…


Difficile de considérer que la portée de Fatima est terminée.

Une analyse basée sur le bon sens

Enfin on peut faire nous même une analyse objective avec un peu de bon sens et voir que la dévotion aux Cœurs de Jésus et Marie revêt un caractère fondamental pour notre monde actuel et sa future conversion :

  • le Christ et la Sainte Vierge son venus en personne nous demander cette dévotion avec insistance.
  • Cette dévotion est au-dessus de toutes les autres car elle concerne le Christ et la Sainte Vierge en personne,
  • les papes ont reconnus l’importance de suivre cette dévotion et de multiples saints en ont été les précurseurs
  • ils ont institué dans toute l’Eglise les fêtes du Sacré Coeur et du Coeur Immaculé de Marie
  • la sainte Vierge a expressément demandé au pape de consacrer la Russie et de reconnaitre les 1ers samedis 
  • elle n’a cessé de dire que le sort du monde est lié à cette dévotion
  • enfin la beauté de cette dévotion est unique. On y contemple l’amour entre le Christ et de  la Sainte Vierge, leur amour immense pour nous, source de grâces considérables.